Endométriose

Extrait du dictionnaire de Jacques Martel:

« L’endométriose est la formation de fragment de muqueuses à l’extérieur de la paroi utérine.

Elle est liée au refus inconscient de la maternité. Il arrive souvent que la relation que j’ai eu avec ma mère, ou l’héritage qu’elle m’a laissée (physique ou émotif) soit en conflit avec ce que je suis et la place que je veux occuper dans ce monde. Je ne sais pas comment me positionner face à cette « dame » qui a été si influente dans ma vie. En m’exprimant, j’ai peur de ma la mettre à dos. Se peut-il que mes parents s’aimaient mais que je nie ce fait? Si je viens d’une famille dite « éclatée », je peux avoir peur que la famille que je vais offrir à mon enfant ne soit pas parfaite, pas assez bien. C’est comme si le nid de cet enfant était ailleurs, je ne peux pas l’accueillir convenablement chez moi. 

Ai-je un doute face à mon couple? Ai-je peur que moi ou mon conjoint aille « voir ailleurs »? Mes aspirations et ma vie de couple me font-elles craindre qu’un enfant change tout dans ma vie? 

Je doute de mes capacités à être une bonne mère.(…)

Par exemple, si je sais que mon enfant devra aller la majorité du temps dans une garderie, je peux avoir peur qu’il associe son « vrai foyer » à cet endroit et/ou à cette personne avec qui il passe la majeure partie de ses journées. 

Il se peut aussi que je n’accepte pas le monde dans lequel je vis ou que je n’ose pas en faire partie. Si je n’accepte pas ce monde, comment puis-je y amener un autre être? (…)

Je me laisse marcher dessus, j’avale tout sans rien dire. J’ai l’impression que je n’ai pas de force pour me tenir debout, m’affirmer, et que je vis constamment des échecs. Je deviens aggressive, car je sais que je m’empêche de réaliser des choses, ayant de la difficulté à me focaliser sur mes objectifs. 

♥ J’accepte de prendre conscience de la relation qui existe entre mes craintes, mes doutes, mon incertitude, et la situation que je vis. J’accepte d’exprimer ouvertement ce que je ressens, je m’affirme en tant qu’individu. Je reconnais ce que je suis et je ne laisse plus personne abuser de moi. »

 

Soyez certains que vous êtes, dans tous les cas, un enfant de l’Amour

Vous pouvez parallèlement faire des recherches sur les liens transgénérationnels du côté féminin de votre famille, comprenant les schémas familiaux, parentaux, la place des femmes, les maternités (fausses couches, accouchements etc). Il ne s’agit pas de rester bloquée dans le passé mais de conscientiser d’éventuelles facteurs d’influence, qui ne vous appartiennent peut être pas entièrement. Cela peut aider à la compréhension.
Quand bien même cette piste ne donnerait aucun éclaircissement, c’est ok: l’occasion de transmuter ce trouble est passée par vous, car vous avez la force de les surpasser et de les laisser retourner à l’univers. Vous êtes une wonderwoman ! De plus, certaines femmes se sont spécialisées dans l’accompagnement de l’endométriose à travers différents aspects de l’Etre, notamment Peggy Favez que je vous invite à aller voir: → cursus endométriose ←

%d blogueurs aiment cette page :