Mal de dos

 

 Extrait du dictionnaire de Jacques Martel:

« Le dos représente le soutien et le support de la vie. C’est l’endroit qui me protège si je me sens impuissant face à une personne ou une situation: je « tourne le dos ». Si mon fardeau est trop lourd, si je ne me sens pas assez supporté.e (sur le plan affectif, monétaire etc) mon dos réagira en conséquence et certaines douleurs pourront faire leur apparition. Si j’en ai « plein le dos », mon dos n’en peut plus et les malaises surgissent. J’ai l’impression que ma survie est en danger et j’ai l’impression qu’on va me laisser tomber, que ce soit les gens qui m’entourent ou simplement la vie qui va me fausser compagnie. Je peux même avoir l’impression d’être « acculé au pied du mur » ou d’avoir toujours quelqu’un « sur le dos ». Je prends conscience que je m’appuie sur quelque chose ou quelqu’un d’extérieur à moi. Et puisque je ne leur fais pas entièrement confiance, j’ai de la difficulté à aller de l’avant. (…)

Peu importe la raison, le mal de dos indique que je veux peut être me sauver de quelque chose en le plaçant derrière moi, car c’est avec mon dos que j’enfouis les expériences qui m’ont causées confusion ou peine. J’y mets tout ce que je ne désire pas voir ou laisser voir aux autres, je joue à l’autruche. Il cache aussi donc mon passé, tout ce qui est inconscient ou inconnu, même mes rêves et mes désirs que je ne crois plus pouvoir réaliser. Je suis profondément blessé.e et incapable de l’exprimer.
Je peux avoir reçu un « coup de poignard dans le dos » et le vivre comme une trahison. Si la douleur est causée par une vertèbre déplacée, face à quelle situation suis-je révolté? A quel idéal est ce que j’aspire, mais de façon agressive? (…)
Un dos souple, mais fort, indique une certaine souplesse mentale et une grande ouverture d’esprit contrairement aux raideurs dorsales qui signifient orgueil, pouvoir, et refus de céder.

Assis bien confortablement, je peux avoir l’impression d’être protégé, d’être en toute sécurité. (…)

♥ J’accepte de voir ce qui me dérange et de l’exprimer; en agissant de la sorte, je me libère du fardeau que je portais.

Si les douleurs sont plutôt musculaires, elles indiquent une attitude rigide face aux situations que je rencontre dans ma vie. J’ai besoin d’être supporté car sinon, je pense devoir tout laisser tomber.

La posture adoptée donne des indications sur ce que je vis et sur ma façon de transiger. 

Si je suis en réaction face à l’autorité, si je veux tenir ma place face à quelqu’un ou devant qqchs, je vais « raidir le dos » par orgueil. Si au contraire je vis de la soumission, si j’ai peur et me sens faible, je vais « courber le dos ».

Plus mes préoccupations sont grandes, plus mon dos va me faire souffrir…

♥ J’accepte de libérer maintenant les énergies retenues aux endroits qui font mal ! Je peux intégrer davantage les difficultés de la vie dans l’écriture, le dialogue ou l’échange; je choisis le moyen qui me convient le mieux et je laisse la vie couler en moi afin de m’exprimer et m’affirmer quand j’en ai besoin. J’accepte que la vie me soutient à chaque instant et je « relève les épaules », sachant que j’ai la force nécessaire pour réaliser tous mes projets; je m’appuie sur MES ressources intérieures. »

 

Léger résumé des descriptions par zone :

(Le dictionnaire explique les spécificités émotionnelles de chaque vertèbre)

 

HAUT DU DOS- 7 vertèbres cervicales: correspond à la région du coeur. Les maux ont trait aux premiers stades de vies et aux besoins fondamentaux. Ces vertèbres concernent la communication et l’ouverture, avec tendance à s’enfermer comme une huitre par impression d’être visé/jugé/critiqué.
♥ Je m’écoute et je garde l’esprit ouvert; je prends contact avec mes émotions et les assume, je n’hésite pas à prendre ma place, tout en acceptant mes capacités de réalisation.

 

MILIEU DU DOS- 12 vertèbres dorsales: c’est une région de culpabilité émotionnelle et affective. Tendance à se pousser à bout, peur de l’amour, carapace…
♥ Je m’ouvre à l’amour notamment pour moi-même, je me fais confiance et je me tourne vers l’avenir. Je laisse aller la colère ou la tristesse pour favoriser la douceur. Je suis invité.e au calme intérieur, j’ai toutes les ressources en moi

 

BAS DU DOS- lombaires: Symbolise la sécurité, l’assurance et la confiance. Insécurités matérielles et affectives. Vide qui fait mal, non cohérence entre mes désirs et mes actions. Douleurs qui arrivent souvent à la suite d’une perte, séparation.. Vie de dualité entre qualité et quantité. Souvent trop attaché au regard des autres; inquiétude pour les proches et syndrome du sauveur. On ressent de l’impuissance et et on refuse de se soumettre car on a peur. Lumbago = révolte. Difficulté à assumer la dimension matérielle de sa vie ainsi qu’à accepter le changement car on peut avoir démesurément besoin de s’attacher à sa routine et ses vieilles habitudes
♥ Je deviens plus autonome et responsable et je me défais de certains fardeaux qui ne sont pas les miens, tout en exprimant mes émotions. Il est important de vivre pour soi et arrêter d »’accorder tant d’importance à sa « bonne image ». J’accepte le soutien, la responsabilité ne vient pas des autres. J’ai foi en moi ! Il me sera bénéfique de cultiver la joie et la gratitude.

 

BAS DU DOS- vertèbres sacrées: Le bas du dos fait partie du centre du mouvement, il y a peut être une difficulté à transiger avec la société. Frustration, ressentiment? On peut aussi avoir du mal à accepter la vieillesse et la mortalité. Aussi, ces vertèbres ont un rapport à la sexualité (qui peut être niée, contenue ou inexistante…), à mes besoins de base qui ne sont pas forcément comblés (nourriture, sexualité, protection, abri, amour…). Grand besoin de soutien.
♥ Je laisse aller l’inquiétude quant à mes besoins primaires et je fais preuve d’indépendance. Je pense à rééquilibrer mes chakras racine et sacré

%d blogueurs aiment cette page :